Dans la Fosse aux Lions et autour

Agréable randonnée en terre protestante, riche en histoire, alliant parcours dans les chemins creux, ceux dans des champs plus ouverts et ceux dans les bois à une portée de la Couarde. Cette zone de bocage offre une belle variété de paysages.

Fiche technique
Une randonnée La Couarde créée le mardi 29 janvier 2019 par pgetrochon. MAJ : samedi 02 mars 2019
Durée Durée moyenne: 2h55[?]
Distance Distance : 10.04km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 35m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 30m
Point haut Point haut : 190m
Point bas Point bas : 159m
Moyenne Difficulté : Moyenne
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : La Couarde (79800)
Départ Départ : N 46.306201° / O 0.1207°
Carte Carte IGN (cliquez-ici pour commander) : Ref. 1628SB
Téléchargez : -
Parking du cimetière de Goux Bâtiment agricole Ferme des Branges Haie d'arbres en bordure des sources de Fonblanche

Description de la randonnée

(D/A) Emprunter le chemin qui part vers le Sud-Ouest (à l'opposé du cimetière). Le suivre jusqu'à un croisement situé peu avant une petite route.

(1) Bifurquer à droite dans un chemin enherbé qui monte vers le Nord dans la forêt. Atteindre le lieu-dit Goux et le traverser.

(2) Traverser la D737, avec prudence, et continuer dans le chemin en face. Noter à gauche la fontaine-lavoir des Sources du Lambon. Au premier croisement, virer à droite dans un chemin en lisière de bois. Hors du bois, passer sous une ligne à haute tension. Déboucher aussitôt sur une petite route et la suivre à gauche.

(3) Juste avant la route menant à Pié Limousin (côté gauche), prendre à droite un chemin qui, peu après, pénètre dans le Bois de la Gandissière. Au croisement en T en plein bois, tourner à droite. Au croisement suivant, tourner à gauche. Après un bref passage en lisière, traverser le Bois de la Bosse. Au croisement en T, virer à gauche, et suivre au Nord un chemin d'abord en lisière de bois puis entre les champs.

(4) Au croisement, bifurquer à droite et suivre le chemin qui rejoint la D737.

(5) Juste avant la route, tourner à droite. Traverser aussitôt la D737, avec prudence, pour suivre le chemin en face, plein Sud. Au premier croisement, au lieu-dit la Fosse aux Lions, prendre à gauche et traverser une zone de champs ouverts.

(6) Au croisement suivant, virer à droite. Traverser plus loin une petite route et continuer dans le chemin en face.

(7) Dans un large virage vers la droite du chemin, noter sur la gauche un chemin qui permet éventuellement d'aller voir plusieurs sources avant le lieu-dit de Fontblanche (itinéraire non tracé).
Continuer sur le chemin qui s'oriente au Sud-Ouest et passe sous une ligne à haute tension. Déboucher sur une petite route, la suivre à droite et traverser le lieu-dit Pié Baché.

(8) À la sortie du lieu-dit, bifurquer à gauche dans la route en direction du Bois de Circé. Prendre la première à droite et traverser le lieu-dit le Clapier. Continuer à suivre le chemin tout droit et en montée, en ignorant les départs sur les côtés. Rejoindre une petite route à proximité immédiate du cimetière de Goux, virer à gauche et retrouver le point de stationnement (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 178m - Cimetière de Goux
1 : km 0.44 - alt. 166m - Croisement de chemins
2 : km 0.82 - alt. 174m - Goux
3 : km 2.35 - alt. 183m - Départ de chemin
4 : km 4.2 - alt. 176m - Les Grandes Friches
5 : km 5.03 - alt. 171m - Croisement de chemins près de la D737
6 : km 6.4 - alt. 168m - Croisement au milieu des champs
7 : km 7.36 - alt. 160m - Accès à Fontblanche
8 : km 8.91 - alt. 170m - Pié Baché
D/A : km 10.04 - alt. 178m - Cimetière de Goux

Informations pratiques

Le point de stationnement se situe à proximité du cimetière de Goux.

Cette randonnée en terrain varié nécessite d'être bien chaussé.

Cette randonnée n'est que très partiellement balisée du fait qu'elle croise de petites portions d'autres circuits balisés en Jaune. Attention, ce balisage qui ne correspond pas à ce parcours peut être source d'erreur. En conséquence il est conseillé de suivre les indications du descriptif et de la carte en y alliant une bonne lecture du paysage. Les points de passage (avec leurs coordonnées GPS et la distance depuis le point de départ) constituent des aides pour le randonneur qui découvre le circuit.

Randonnée réalisée par l'auteur le 12 février 2019

Nous vous conseillons aussi d'emporter avec vous les cartes IGN papier au 1:25000 de cette randonnée. Cliquez-ici pour les commander : 1628SB.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Le Protestantisme en Deux-Sèvres

Histoire d'une religion et d'une société rurale
1.1 - Sous l'Ancien Régime
Tandis que les cultivateurs du Nord de l'actuel département des Deux-Sèvres étaient en majorité catholiques, le Sud (Bas-Poitou) était surtout peuplé de protestants depuis le XVIe siècle.
La propagation de la Réforme protestante se fait très rapidement en Aunis, Saintonge et dans le Poitou, tout comme en Bretagne et en Anjou. Entre la présence de Luther en Allemagne en 1517 et la naissance de Catherine de Parthenay en 1554, trois générations de protestants se sont déjà succédés. C’est dire que les idées, se propagent très vite et que les événements se précipitent pour ceux que l’on appelait les huguenots, voire « la vermine luthérienne ».
En 1534, Calvin est à Poitiers et les idées de la Réforme vont trouver une large audience auprès du monde de l’université puis, avec les voyageurs, les colporteurs et surtout l’imprimerie, une plus large diffusion encore auprès des artisans et des commerçants. Dès l’origine, les foyers les plus fervents vont se situer à Angoulême, Cognac, Saintes et Saint-Jean-d’Angély, la presqu’île d’Arvert, Marennes, Saujon, Pons, La Rochelle, Saint-Martin-de-Ré ainsi qu’à Poitiers et Loudun. Le Poitou, pris en tenaille entre Tours et Amboise, la Haute Bretagne et le Béarn gagnés à la Réforme, sera un des hauts lieux de la propagation du protestantisme, des guerres de Religion et de leurs conséquences. La soumission de La Rochelle, le 28 octobre 1628, marque la fin du protestantisme militaire. Cependant, les seigneurs cultivés et voyageurs pour la guerre ou le loisir, entraînant leur entourage et leur domesticité, les élites et les commerçants, vont concourir à entretenir la vitalité du protestantisme de l’Ouest, en relation avec les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Angleterre.

1.2 - Aux XIXe et XXe siècles
Les dragonnades et les persécutions de l'Église du Désert sont autant de mauvais souvenirs qui expliquent en partie pourquoi les protestants, majoritaires dans le Sud du nouveau département, ont adhéré facilement à la Révolution et à ce qu’elle entraînait : la chute de la royauté. Ils se sont engagés massivement dans des milices pour lutter contre les Chouans alors que les habitants du Nord du département, majoritairement catholiques, se sont rapprochés des Vendéens. Après le décret impérial du 5 mai 1806 autorisant les protestants à avoir des lieux de culte, les communautés du Poitou et des Charentes, sortant de plus d’un siècle de « désert », vont se maintenir là où elles étaient le mieux implantées depuis l’origine. Aujourd’hui encore, on peut noter dans les Deux-Sèvres des différences notables à chaque élection entre un Sud qui vote le plus souvent à gauche et un Nord à droite. Malgré l’exil massif qui a suivi la Révocation en 1685, la présence protestante dans la région reste forte jusqu’à la Révolution. Les protestants obtiennent la liberté d’état civil en 1787. La liberté officieuse du culte, établie en 1789, devient officielle en 1795 et est confirmée en 1905. Au cours du XIXe siècle, des colporteurs et des évangélistes participent à la renaissance de ce culte dans toute la région.
Le Poitou compte alors plus de 30 000 protestants, répartis essentiellement dans les Deux-Sèvres, entre Melle et Niort, avec quelques centres isolés vers Moncoutant et un peu dans la Vienne. Dans certains secteurs, la moitié de la population est calviniste et une dizaine de communes ne compte même aucun catholique. Le foyer le plus important est ensuite celui de la presqu’île d’Arvert, autour de Marennes en Charente-Maritime avec quelques communautés en Charente entre Jarnac et Saintes, estimées à 20 000 fidèles. La Rochelle, tout comme le port de Nantes, compte encore parmi les centres protestants les plus importants.
Les nouveaux pasteurs nommés dans la région n’accordent que peu d’importance à la construction de temples, utilisant à l’occasion des granges ou des églises désaffectées. Par ailleurs, les nouvelles constructions souffrent vite du manque d’entretien.
Petit à petit, au cours du XIXe siècle, le culte protestant, de rural qu’il était, se déplace vers les milieux urbains, suivant les « élites » instruites, en partie par la lecture de la Bible, qui vont jouer un rôle actif dans l’industrie, le commerce ou la fonction publique.
En 1874, des protestants français adressent une pétition aux députés protestants de l'Assemblée nationale. On peut y relever les noms de : Belluc, pasteur-président du Consistoire de Melle (Deux-Sèvres). — Sabatier, pasteur, à Mougon. — Bastoul, id, à Verrines. — Montet, id. à Thorigné. — Moreau, secrétaire du Consistoire, à Nôgresauve-Saint-Romant. — Foucher, maire de Saint-Romans-lès-Melle. — Bontier, maire de Chail. — Augereau, membre du Consistoire, à Saint-Léger. — Fouché, id. à Verrines. — Fouchier, id., à Saint-Vincent.— Foucher Jacques, id, à Melle. — Houmeau, id. à Celles. — Rivault, id, à Celles. — Ingrand F., id., à Verrines. — Ingrand J., propriétaire, id. — Quintard, id. à Saint-Romans-lès-Melle. — Déchaîne, horloger, id.

Pour en savoir plus :
Source : Chronique failiale Familles Duvigneau, Gervais, Basille et Bosséno (extraits)

Autres randonnées dans le secteur

D'une source à l'autre entre Lambon et Sèvre Niortaise
Distance 9.99km Dénivelé positif +50m Dénivelé négatif -41m Durée 3h00 Moyenne Moyenne
Départ Départ à La Couarde - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée sur un plateau entre Melle et Saint Maixent qui mène des sources du Lambon, une des sources de la Sèvre Niortaise. Ce parcours en terrain varié permet de profiter d'une nature verdoyante, calme et reposante et de découvrir de nombreux témoignages du patrimoine bâti ancien de Poitou-Charentes à travers de multiples maisons bien restaurées et des lavoirs comme ceux de Goux et des Grandes Fontaines.

De la Sèvre Niortaise au Ruisseau de Fontblanche
Distance 11.56km Dénivelé positif +54m Dénivelé négatif -53m Durée 3h25 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Sepvret - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée qui vous ménera des sources de la Sèvre Niortaise au ruisseau de Fontblanche. Le circuit emprunte une portion du GR® 655 qui est un des chemins de Compostelle. Ce parcours traverse des paysages variés et assez vallonnés qui en font tout son charme.

Forêt de l'Hermitain à La Couarde
Distance 10.48km Dénivelé positif +66m Dénivelé négatif -65m Durée 3h10 Moyenne Moyenne
Départ Départ à La Couarde - 79 - Deux-Sèvres

Belle randonnée en terrain varié : une première partie dans la zone légèrement vallonnée à proximité de la Couarde puis une seconde à travers la Forêt de l'Hermitain.
Ce circuit est riche en découvertes : le Patriarche (chêne remarquable), la Fontaine de Font Querré (cf. légende décrite dans la rubrique "Pendant la randonnée"), la Stèle du Parterre.

De la Forêt de l'Hermitain à Trémont, la Villédé et Vivier
Distance 11.59km Dénivelé positif +63m Dénivelé négatif -69m Durée 3h30 Moyenne Moyenne
Départ Départ à La Couarde - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée qui commence par la Forêt de l'Hermitain, se poursuit dans les paysages ouverts du côté de Trémont après avoir suivi le ruisseau de Chambrille, puis la plaine près delLa Villédé et Vivier avant de revenir à la Forêt de l'Hermitain en traversant le Bois de la Gandissière.

Les sources de la Sèvre Niortaise
Distance 10.43km Dénivelé positif +36m Dénivelé négatif -36m Durée 3h05 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Sepvret - 79 - Deux-Sèvres

Randonnée agréable en terrain varié permettant de découvrir le plateau mellois et en particulier les sources de la Sèvre Niortaise et le lavoir des Grandes Fontaines.

Le calme du plateau Mellois à l'orée des Bois de Beaussais et de l'Érable
Distance 11.71km Dénivelé positif +41m Dénivelé négatif -41m Durée 3h25 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Beaussais - 79 - Deux-Sèvres

Cette randonnée permet de découvrir des paysages typiques du plateau mellois dans le secteur de Beaussais alliant les champs, les bois et une grande variété d'environnement. La majeure partie du circuit favorise la mise en valeur du calme très favorable à l'approche de la nature. De plus cette randonnée fait découvrir un lavoir au lieu-dit au combien bien nommé la Fontaine.

Sentiers Huguenots autour du Lambon du côté de Beaussais
Distance 8.39km Dénivelé positif +79m Dénivelé négatif -76m Durée 2h35 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Beaussais - 79 - Deux-Sèvres

La vallée du Lambon attire par son relief, ses paysages. Les sources et lavoirs de ses villages ponctuent cette randonnée.
Des cimetières familiaux seront visibles au cours de cette randonnée, ainsi que des bornes évoquant la période du "désert" de 1685 à 1787. De même des pins parasols sont des signes d'accueil pour les protestants.

La Sèvre Niortaise dans le secteur de Sepvret
Distance 8.63km Dénivelé positif +50m Dénivelé négatif -55m Durée 2h35 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Sepvret - 79 - Deux-Sèvres

Agréable randonnée au départ de Sepvret permettant de découvrir de beaux paysages, les sources de la Sèvre Niortaise, des fontaines lavoirs, un petit moulin, le pigeonnier de Bregion avec 2200 boulins.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.