La forteresse des couteliers

Thiers est la ville de tous les défis. Sur ce site grandiose et isolé au cœur de l'Auvergne, les Thiernois ont dû composer avec une rivière impétueuse, la Durolle, et l'escarpement de ses gorges. Au fil du temps, grâce à de nombreux aménagement, c'est cette rivière, partiellement domestiquée, qui assurera la prospérité industrielle de la ville connue pour être la capitale française de la coutellerie.

Fiche technique
Une randonnée Thiers créée le dimanche 11 février 2018 par Katell Moyon. MAJ : vendredi 06 avril 2018
Durée Durée moyenne: 2h05[?]
Distance Distance : 5.58km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 200m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 197m
Point haut Point haut : 438m
Point bas Point bas : 311m
Facile Difficulté : Facile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Régions Régions : Massif central, Monts du Forez
Commune Commune : Thiers (63300)
Départ Départ : N 45.85133° / E 3.543274°
Téléchargez : -
La Fontaine Le Jacquemart

Description de la randonnée

À Thiers, garez-vous sur le parking du Parc de l'Orangerie, dans le bas de la ville, en bordure de la Rue du Moutier.

(D/A) Partez vers l'Est, Rue du Moutier, pour un court aller-retour jusqu'à l'Église Saint-Symphorien, ancienne église abbatiale et site clunisien. L'intérieur de cette belle église est coloré et présente un chemin de croix très original de motifs naïfs en laves émaillées. Vous y trouverez aussi des panneaux d'information sur l'église et le site clunisien de Thiers. De l'autre côté de l'Avenue Joseph Claussat se situe l'ancien logis abbatial qui accueillait jusqu'à 24 moines au XIIIe siècle (panneau d'information devant le logis).

Revenez sur vos pas, Rue du Moutier puis tournez à droite Rue des Usines. Dès le début de cette rue, trouvez un panneau d'information sur le "Quartier du Moutier- Ilot Navarron". Passez sur un canal de dérivation de la Durolle qui servait à faire tourner les moulins dont vous pouvez voir encore les roues. Remarquez les panneaux d'information sur "La roue par en dessous" et "Les seigneurs de la vallée". Peu après, ignorez une rue à gauche et arrivez au pont sur la Durolle.

Sur la droite, descendez sur une petite esplanade pour lire le panneau d'information "Cultiver l'eau". Empruntez ensuite le pont pour passer de l'autre côté de la Durolle et trouver le panneau "Crospailhat et Faux Martel". Tournez à droite Rue Abbé Quesne (remarquez les panneaux "Pâtière du Moutier" et "Le long circuit du couteau") puis continuez la montée par l'escalier (panneau "approvisionnement et expéditions") pour déboucher Rue des Rochers (panneau "Art de composer avec la pente").

(1) Tournez sur le chemin à droite en suivant la direction "Creux de l'Enfer" sur un petit panneau au sol. Plus loin, tournez à droite sur le pont pour franchir la Durolle. Sur l'autre rive, continuez à gauche (vers le "Creux de l'Enfer", petit panneau au sol) pour longer la rivière. Passez devant des panneaux d'information sur le "Creux de l'Enfer", "L'usine d'Entraygues", qui fut construite sur la rivière tant les berges étaient encombrées d'usines, et "L'usine du Creux de l'Enfer". Arrivé au niveau du Centre d'Art Contemporain, poursuivez encore le long de la Durolle pour un court aller-retour jusqu'au panneau "Les forges Mondière".

De retour au Centre d'Art Contemporain, traversez de nouveau le rivière sur la passerelle, puis empruntez les marches sur la droite du musée. En haut, continuez à droite, en surplomb des usines. Passez devant des panneaux d'information sur les "Sheds et lanterneaux", les "Peddles et jardins", "Les deux visages de la ville haute", "Saint-Jean du Passet" et "L'usine de la Croix de Fer" et aussi des panneaux qui vous replongent dans l'ambiance du XIXe siècle grâce à des passages du livre de George Sand "La Ville Noire". Aboutissez sur la Rue Daguerre et suivez-la à droite pour redescendre vers la rivière.

(2) Au bout de la rue (petit panneau au sol), n'empruntez pas la passerelle mais passez la barrière verte pour continuer dans le Jardin de l'Ancien l'Hôpital, sur le chemin qui longe la rivière à main droite. Dans ce parc, remarquez des panneaux d'information sur "Les plantes industrielles" et "Au fil de la Durolle". Au bout du parc, ressortez sur l'Impasse des Tanneries et trouvez un panneau d'information sur "le quartier du Pont de Seychalles".

Au bout de l'impasse, tournez à droite vers le pont pour découvrir des panneaux d'information "Pont de Seychalles" et "L'usine du Pont de Seychalles", l'une des plus fameuses usines de la ville, appelée aussi le Paquebot de par sa position au milieu de la rivière.

(3) Revenez sur vos pas et continuez, dans le prolongement du pont, Rue Durolle. À la fourche, obliquez à gauche, Rue des Murailles, une rue qui longe les Jardins de l'Ancien Hôpital en hauteur. Passez devant les panneaux d'informations sur "Les maisons ateliers" et "La seigneurie de Thiers". Arrivez à l'intersection avec la Rue Daguerre au niveau de la Porte Saint-Jean (petit panneau sous les bouches à feux).

(4) Tournez à droite pour longer l'Eglise Saint-Jean et n'hésitez pas à faire une incursion dans le cimetière attenant qui surplombe la vallée (panneaux d'information "La société thiernoise" et "Le Père Lachaise auvergnat"). Ressortez du cimetière, continuez en face, et prenez la Rue du Quatre Septembre à gauche. Peu après, ignorez, à gauche, la Rue d'Alger. Au carrefour suivant au niveau de la Place Lafayette, virez à droite Rue Mancel et Chabot.

Plus loin, remarquez une fontaine incluse dans une façade sur votre gauche. Ensuite, ignorez, à gauche, l'escalier qui monte puis arrivez à un carrefour avec la Rue du Piroux à gauche et la Rue Durolle à droite. Remarquez, à gauche, le passage à colombage au-dessus de la Rue du Piroux. Continuez en face, Rue Alexandre Dumas, bordée, sur la droite, de quelques très belles façades, particulièrement au n°14. Ignorez les ruelles à droite et poursuivez jusqu'à la Place Antonin Chastel.

Tournez à droite pour passer devant le Jacquemart et poursuivez jusqu'au bout de la place où un cadran solaire se dresse sur une esplanade qui domine la vallée de la Durolle. Revenez sur vos pas jusqu'à la mairie, puis traversez la Rue François Mitterrand pour emprunter, de l'autre côté, la Rue Traversière. Poursuivez jusqu'au carrefour avec la Rue des Grammonts. Tournez à droite et entrez dans le Square de Verdun. De l'autre côté, montez les marches pour aboutir Place Duchasseint. Prenez à droite pour bénéficier, au bout de la place, d'une vue sur la vallée.

(5) Rebroussez chemin sur la place vers l'Ophis. Sur la gauche, au début de la grille qui surplombe le square, remarquez un panneau d'information sur le "Centre historique". Redescendez, sur la gauche de l'Ophis pour aboutir Rue des Grammonts. Traversez, faites quelques mètres à gauche puis tournez à droite, Rue Conchette, qui est bordée de quelques belles façades à pans de bois. Ignorez à droite la Rue Abbé Delotz pour continuer tout droit sur la partie piétonne de la Rue Conchette. Ignorez deux rues à gauche pour arriver de nouveau sur la Place Antonin Chastel, au niveau d'une belle sculpture "La coutellerie dans le monde".

Continuez en face, Rue du Bourg. Peu après, remarquez une très belle porte sculptée en pierre de Volvic, à côté d'une des nombreuses coutelleries qui bordent cette rue. Ignorez les rues à droite et à gauche pour arriver Place du Piroux, au niveau de l'Office du Tourisme installé dans une très belle maison ancienne. Faites quelques mètres à gauche et remarquez, Rue du Piroux, l'autre côté du passage à colombage vu à l'aller. Tournez ensuite à droite, Place du Palais.

Peu après, obliquez à gauche sur le parvis de l'Église Saint-Genès (que vous pouvez visiter), passez devant l'église puis empruntez les quelques marches à droite pour redescendre sur la Place du Palais. Remarquez, juste devant vous, un bel immeuble avec une façade de couleur saumon et une belle porte ouvragée (n°1 de la Rue du Palais) et empruntez la Petite Rue du Palais sur sa droite. Aboutissez très vite Rue de la Coutellerie.

(6) Tournez à droite (voir variante dans "Infos pratiques") et continuez jusqu'au carrefour avec la Rue Grenette. Suivez cette rue à gauche et remarquez, dans la virage, une belle encadrure de porte au n°8. Ignorez la Rue des Vieilles Écoles à droite puis tournez à gauche sur la Place des Martyrs.

Ignorez la Rue du Docteur Lachamp à gauche mais, quelques mètres plus loin, empruntez à gauche la Rue Chauchat pour découvrir une autre spécialité de Thiers que l'on avait évitée jusqu'à présent, les rues-escaliers ! Descendez jusqu'à aboutir Rue Gambetta, tournez à gauche puis remontez par la Rue des Forgerons. Traversez la Rue du Docteur Lachamp et continuez à monter en face par la Rue de Lorraine. Aboutissez de nouveau sur la Rue de la Coutellerie.

(6) Tournez à droite et trouvez tout de suite, sur la droite, un Musée de la Coutellerie. Poursuivez sur la Rue de la Coutellerie, bordée de plusieurs maisons à pans de bois, jusqu'à aboutir Place Lafayette au niveau d'un autre Musée de la Coutellerie sur votre gauche. Empruntez, à droite, la Rue Gambetta et, plus loin, virez à gauche Rue de Coagne. À l'intersection suivante, poursuivez tout droit, Rue des Rochers (panneau au sol, vers "Saint-Jean") pour arriver en haut de l'escalier emprunté à l'aller.

(1) Redescendez l'escalier et continuez par le même chemin qu'à l'aller jusqu'à passer de l'autre côté de la Durolle. Une vingtaine de mètres plus loin, à la fourche, quittez la Rue des Usines pour obliquer à droite, Rue Vaucanson. Aboutissez dans un cour d'usine et trouvez des panneaux d'information "Les maîtres du papier" et "Navarron Aîné". Franchissez la passerelle et continuez tout droit pour retrouver le parking du Parc de l'Orangerie (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 313m - Parking du Parc de l'Orangerie
1 : km 0.38 - alt. 337m - À droite à l'aller et au retour
2 : km 1.11 - alt. 352m - Tout droit dans le parc
3 : km 1.65 - alt. 365m - Pont de Seychalles
4 : km 2.24 - alt. 357m - Église Saint-Jean
5 : km 3.68 - alt. 427m - Point de vue
6 : km 4.45 - alt. 398m - Variante moins escarpée
D/A : km 5.58 - alt. 313m - Parking du Parc de l'Orangerie

Informations pratiques

Variante: En (6) pour éviter une petite boucle du circuit dont l'intérêt principal est de vous faire apprécier le caractère escarpé de la ville, lorsque vous aboutissez sur la Rue de la Coutellerie par la Petite Rue du Palais, tournez à gauche.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

La devise de Thiers est "Labor omniat vincit", le travail vient à bout de tout, est on ne peut plus adapté.

L'essor clunisien de Thiers commence en 1011 sous l'impulsion du seigneur de Thiers de l'époque, Guy II, alors que l'abbaye Saint Symphorien du Moûtier est depuis longtemps implantée sur ce site. Dans la ville basse, au débouché de la Durolle, le site se compose aujourd'hui de l'église paroissiale Saint Symphorien et de l'ancien logis abbatial. Cette partie basse constituait, jusqu'au XIe siècle, la véritable ville de Thiers, la partie haute étant seulement constituée de la place forte seigneuriale. L'église est de style roman et sa partie la plus ancienne est antérieur à l'an mil. Elle comptait parmi les plus grandes d'Auvergne, mais les guerres de religions et une crue dévastatrice de la Durolle en 1707 porte un coup fatale à l'abbaye qui fermera en 1782. L'église sera rénovée en 1882, puis en 2005.
Fondée en 910, l'Abbaye de Cluny, en Bourgogne, a donné naissance au plus grand ensemble monastique d'Europe occidentale. Elle fut un creuset de renaissance et de créations artistiques, spirituelles, sociales et politiques du Xe au XIIe siècle.

La Durolle, cours d'eau capricieux d'à peine 50 kilomètres, aux inondations dévastatrices et aux gorges étroites est domestiquée dès le XVe siècle. De nombreux artifices dispersent l'énergie hydraulique et donnent à la rivière l'apparence d'un escalier de chutes d'eau. Outre son rôle de moteur hydraulique, ses eaux servaient de bain de trempe pour le métal, de bassins de rouissage pour la chanvre et d'eau courante pour les papetiers, les tanneurs et les lavandière! Depuis que la rivière à "pris sa retraite", elle est devenue beaucoup plus propre et agréable, comme on peut s'en rendre compte dans le Jardin de l'Ancien l'Hôpital.

La Vallée des Usines. C'est dans cette vallée de la Durolle, qu'il y a plus de six siècles, commencent à s'installer les activités qui vont donner à Thiers sa vocation industrielle: minotiers, tanneurs, papetiers puis émouleurs quand l'activité coutelière devient prédominante, vers 1850. Les couteliers colonisent alors les rives de la Durolle, usant de la moindre parcelle disponible. Sur à peine plus de trois kilomètres, cent quarante écluses domestiquent la fougueuse rivière.

Le Pont de Seychalles est le plus ancien pont sur la Durolle. On le dit vieux de neufs siècles et est à l'origine du développement économique de la ville. Il est construit sur l'ancien axe carrossable reliant Thiers à la route de Lyon et était emprunté par les voyageurs, négociants et autres colporteurs.

L'usine du Pont de Seychalles ou Paquebot: En 1836 , c'est une papeterie qui produit des billets de banque et du papier timbré pour l'État. En 1910, elle est transformée en coutellerie, la plus importante de la ville sous l'égide de la prestigieuse Société Générale de Coutellerie et d'Orfèvrerie.

Au Xe siècle, les puissants seigneurs de Thiers érigent un château fort sur l'éperon de granite surplombant la Durolle. Un nid d'aigle facile à défendre en des temps troublés où envahisseurs de toutes sortes ravagent régulièrement la région. Le XIe siècle est un temps de grandes invasions. Afin de protéger seigneurs et prêtres, une première mutaille est érigée autour du château et de l'église Saint-Genès. Un siècle plus tard, la Muraille du Bourg vient compléter les dispositif, protégeant cette fois les habitants. Au XIVe siècle, c'est la Guerre de Cent ans, mais la ville prospère en attirant à l'abri de ses murs protecteurs artisans et marchands. À mesure que la ville croît, les enceintes se succèdent et s'élargissent jusqu'à l'enceinte Mallorie qui englobe même les faubourgs. La Rue des Murailles suit le tracé exact des remparts du XVe siècle, les derniers. Ils sont flanqués de tours et percés de porte comme la Porte Saint-Jean.

Le cimetière Saint-Jean, sur son éperon rocheux, est perché au dessus de la plaine de la Limagne. Il possède des chapelles funéraires en pierre de Volvic avec des entrelacs de fer forgé et des vitraux. C'est là que sont enterrés les grands hommes de la ville. Son côté romantique aurait inspiré des peintres.

Le Jacquemart est un monument symbolique de l'esprit de Thiers car il évoque l'histoire industrielle de la ville: le travail du métal. Le forgeron apparaît avec son enclume à chaque heure (surtout à la belle saison). Il est installé au dessus d'une fontaine et est actionné grâce à une roue à aube. C'est une œuvre réalisée par les artistes Michell et Hartmann qui a été inaugurée en 2008.

Le cadran solaire méridienne est un cadran solaire particulier qui indique l'heure solaire précise lorsque le soleil passe la méridienne du lieu. Un schéma, sur le socle du cadran, vous explique plus précisément comment cela fonctionne. Pour palier le manque éventuel de soleil à midi, la plage horaire est étendue deux heures avant et après la ligne de midi. Cette mesure avait été réglementée par une circulaire du ministère de l'intérieur en 1839, recommandant aux communes traversées par les courriers de la Poste de rapprocher, plusieurs fois par semaine, les indications du cadran solaire à celles de l'horloge.

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 5/5
Nombre d'avis : 2
Fiabilité de la description : 5/5
Fiabilité du tracé sur carte : 5/5
Intérêt du circuit de randonnée : 5/5


Visorandonneur
le samedi 20 juillet 2019 à 18:58

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : mercredi 17 juillet 2019
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Merci à l'auteur de ce circuit permettant de découvrir la ville de Thiers. Ce circuit est agrémenté de notes très bien documentées de la part de l'auteur sur l'histoire de la ville et ses particularités. Un guide vert ++ !


Visorandonneur
le lundi 07 mai 2018 à 15:06

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : samedi 05 mai 2018
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien

Très bon circuit découverte de la ville de Thiers, de ses différents quartiers et de son histoire.
Merci à son auteur.

Autres randonnées dans le secteur

Distance 18.3km Dénivelé positif +534m Dénivelé négatif -392m Durée 6h30 Difficile Difficile
Départ Départ à Thiers - 63 - Puy-de-Dôme

Cette première étape du Chemin de Sainte-Agathe nous donne l'occasion d'emprunter différents PR®. Nous traversons de charmants petits hameaux : Lamouroux, Sardier, Grand Cognet, Laurençon et franchissons quelques ruisseaux. De beaux arbres jalonnent le parcours ainsi que de nombreuses vues sur la chaîne des Puys.
Du bourg de Vollore-Ville, en passant à proximité du château, nous redescendons vers la plaine et atteingnons le Gîte des Quatre Vents en passant par le hameau de Sauvetat.

Le Chemin de Sainte-Agathe
Distance 93.93km Dénivelé positif +2879m Dénivelé négatif -2879m Durée 5 jours Difficile Difficile
Départ Départ à Thiers - 63 - Puy-de-Dôme

L'itinéraire (sous forme de boucle) passe par les bourgs suivants: Thiers, Vollore-Ville, Augerolles, Olmet, Olliergues, Marat, Le Brugeron, La Renaudie, Vollore-Montagne, La Chambonie, et Sainte-Agathe. Il traverse les communes d'Escoutoux, d'Aubusson, Saint-Pierre-la-Bourlhonne, Celles-sur-Durolle.
La légende de Sainte-Agathe imprégnera les pas des marcheurs à l’instar de chemins aux références reconnues (Saint-Jacques, Stevenson, …)

Distance 15.37km Dénivelé positif +393m Dénivelé négatif -695m Durée 5h20 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Sainte-Agathe - 63 - Puy-de-Dôme

Pour cette dernière étape, nous quittons le bourg de Sainte-Agathe et cheminons en direction de Thiers en passant par le château de Vaulx, le hameau de Luc et la vallée des Rouets où nous empruntons un sentier aménagé surplombant la Durolle avant d'atteindre Thiers, capitale de la coutellerie.

Les Quatre Vents - Olliergues
Distance 20.1km Dénivelé positif +541m Dénivelé négatif -564m Durée 7h00 Difficile Difficile
Départ Départ à Courpière - 63 - Puy-de-Dôme

Pour la deuxième étape de l'itinéraire, nous atteignons le lac d'Aubusson, rive droite, et après avoir passé la digue nous empruntons un PR® qui s'élève doucement pour nous amener au bourg d'Augerolles. Nous passons à côté du site du Pied de Bœuf et nous atteignons le bourg d'Olmet. Nous passons par la croix de Chamaly et descendons en douceur vers la vallée de la Dore pour atteindre la mairie d'Olliergues par une rue en escalier (la rue des Cors).

Le chêne des Vernières par le Chemin de la Pierre aux deux Yeux
Distance 12.55km Dénivelé positif +355m Dénivelé négatif -355m Durée 4h25 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Chabreloche - 63 - Puy-de-Dôme

Tapie au cœur des Bois Noirs, la Pierre aux Deux Yeux guette le randonneur insouciant ... Si vous lui échappez, le majestueux vieux chêne vous accordera un peu de sa sérénité ... Faites ensuite une pause au pied du Chaos rocheux du Roc du Guet, endroit propice à la méditation ...

Les Bois Noirs sur les hauteurs de Châteldon
Distance 11.05km Dénivelé positif +331m Dénivelé négatif -327m Durée 3h55 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Châteldon - 63 - Puy-de-Dôme

Randonnée sur les contreforts Nord du Livradois, appelés les Bois Noirs, au départ de Châteldon, un village comportant quelques belles maisons médiévales.

Balade autour du Grun de Côte
Distance 4.2km Dénivelé positif +95m Dénivelé négatif -99m Durée 1h25 Facile Facile
Départ Départ à Trézioux - 63 - Puy-de-Dôme

Petite balade permettant de traverser bois et pâturages verdoyants avec de belles vues sur le Château de Mauzun et les Monts du Forez.

De Trézioux à Neuville
Distance 7.21km Dénivelé positif +114m Dénivelé négatif -117m Durée 2h20 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Trézioux - 63 - Puy-de-Dôme

Balade dans les plaines du Livradois, alentours de "Trézioux - Neuville". Au cours de cette balade, vous pourrez profiter de la vue sur le Château de Mauzun, les Monts du Forez et, pour finir, de la Chaîne des Puys.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.